12 premières heures de Yangon

Standard

Nos 12 premières heures de Yangon ont été délicieusement irrésistible, un régal pour les sens et presque impossible à décrire en quelques mots. La ville me rappelle Delhi, extrêmement pauvre, sale, bruyant et encore parsemé de magnifiques pagodes dorées, en décomposition bâtiments coloniaux, la vie animée des rues et surtout les gens incroyablement gentils et polis, partout où nous avons été. Nous avons vu que quelques autres touristes et clairement tourisme et l’occidentalisation ont encore à prendre racine, mais les travaux de construction sur de nouvelles routes et hôtels a commencé – il ya quelques mois les voitures étrangères ont été autorisées à être importées, des choses vont changer bientôt.

Même Eve a été entièrement pris en charge par les images et les sons de la ville, en particulier les pagodes dorées, stupas et les immenses statues de Bouddha dans tous les coins. Partout où nous allons, elle est le centre d’attention, mais pas d’une manière gênante, les habitants semblent juste vouloir dire bonjour à elle et à photographier elle – elle a même été demandé par un moine de poser avec lui pour une photo!

Hier, nous avons visité la pagode Shwedagon c’était dimanche et battait avec les habitants, mais nous nous sommes sentis complètement sûr et pas du tout désagréable à ce site religieux, en effet les habitants semblaient ravis et enthousiasmés par notre présence. Nous sommes restés jusqu’au coucher du soleil lorsque les feux sont allumés, et l’or brillaient vraiment. Nous trouvons tous la religion bouddhiste terriblement compliqué à comprendre, à partir de la différence entre les stupas et pagodes (le premier est solide et le second creux) à l’autre bouddha pose – donc nous ne pouvons qu’admirer et respecter. De même avec la langue – nous avons appris à dire qui signifie «min-ga-la-ba ‘bonjour – mais je ne pense pas que nous pourrons jamais sonder l’écriture!

J’ai demandé à Eve de venir avec ses mots pour décrire nos premières heures en Birmanie et ce sont: bruyant, sale, pauvre, magnifiques stupas d’or, sympathique, souriant, une tour d’or, vibrant, heureux, super chaud!

Advertisements

Nouvel An Lao,fete de Pii Mai

Standard
Buddhist temple at Royal Palace in Luang Praba...

Buddhist temple at Royal Palace in Luang Prabang, Laos (Photo credit: Wikipedia)

Sabaai-dii du Laos! Après l’heure de bateau lent voyage de 15 sur le Mékong et la frontière de Chiang Rai à Luang Prabang, nous avons eu quelques jours mouvementés dans cette ville du patrimoine. Notre arrivée à la veille du Nouvel An Lao, connu sous le nom Pii Mai, a été accueillie avec encore plus de plaisir avec l’eau, mais ici toute la ville semblait avoir soit un pistolet à eau ou un tuyau, personne ne s’échappait un trempage et les rues ont été inondées . Même les moines qui prennent part à la procession de chars semblaient apprécier des projections d’eau. En effet, l’importance de l’aspersion de l’eau est de nettoyer et purifier l’âme au début de la nouvelle année, bien que sûrement la tradition originale impliqué juste une légère couche plutôt que d’un seau plein d’eau! Eve aimé participer jusqu’à ce que l’eau mélangée avec de la peinture a commencé à être jetés, suivie par aspersions de farine de tapioca, et puis nous nous sommes retirés.

Jour de l’An était soudainement sans eau, et clairement un jour pour le culte et le temps de la famille. Statues de Bouddha ont été portées sur les Wats pour les habitants d’arroser avec de l’eau et de recueillir et de prendre l’eau “bienheureux” regagner leurs foyers.

Luang Prabang est célèbre comme l’une des villes les plus sophistiqués en Asie du Sud-Est et il est facile de comprendre pourquoi. Cette ancienne colonie française et la ville patrimoine de l’UNESCO a un goût certain française, avec des bâtiments de style français très bien préservés, et beaucoup beaucoup de cafés en terrasses servant tentant café et des croissants français. Puis, soudain, un moine passe devant et la prière gongs sonore rappellent que nous sommes en voyage au Laos. Caché au milieu de ces rues sont 33 Wats et monastères dorés. Tout aussi surprenant est donc le nombre d’autres étrangers ici, surtout pendant le temps du festival. Nous avons rencontré plus d’une autre famille avec de jeunes enfants sur les voyages autour du monde, ce qui est rassurant que nous ne sommes pas les seuls fous!

Nous avons visité les bureaux de Big Brother Mouse in Luang Prabang et j’ai vu des photos de la fête du livre qui a eu lieu avec les fonds que nous avions soulevées avec l’aide de l’école St John à Jersey. Nous avons aussi acheté quelques autres livres scolaires à distribuer lors de nos voyages au Laos. Nous avons eu la chance de le faire quand nous sommes allés de Luang Prabang à la province septentrionale de Muang La. Ici, nous parcouru pendant 3 heures à partir de la route la plus proche d’un petit village de la minorité de personnes Khamu, et a donné des livres à l’école du village de seulement 6 enfants et un enseignant. Malgré la barrière de la langue (l’enseignant ne parlait pas anglais) et la nervosité des enfants et des enseignants à notre arrivée, nos livres ont été grandement appréciés. Nous avons également montré que les enfants sur une carte

Notre jour comme MahoutsToday nous avons visité un refuge pour les éléphants où 9 éléphants qui travaillaient en faisant glisser les journaux de la forêt sont pris en charge très bien. Nous avons roulé pendant près de deux heures sur un siège sur le dos de l’éléphant et se sont relayés pour s’asseoir sur le cou de l’éléphant comme le Mahout fait. Nous avons aussi appris comment indiquer à notre éléphant à aller de l’avant (tarte), stop (comment), prendre à droite (Khai) et gauche (SAI). L’éléphant battait ses oreilles quand elle était heureuse et a fait son coffre quand elle a voulu se refroidir. Nous avons roulé à travers la forêt primaire et nous avons vu de grands arbres de bois de rose et recueilli quelques graines qui étaient gros et lourd. Nous avons également aidé à laver l’éléphant assis sur son dos à la rivière, mais elle a giclé de l’eau partout nous avec sa trompe! Nous avons découvert qu’il ya seulement environ 400 éléphants à l’état sauvage au Laos. Ils souffrent de la déforestation et de la chasse par les humains.

Nous avons été sur 2 excursions en bateau sur le Mékong énorme qui commence en Chine et traverse le Myanmar, le Laos, la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge avant d’atteindre la mer. J’ai vu tant d’activités qui se déroulent sur la rivière:

• orpaillage
• ferries de passagers, petits et grands
• minuscules pirogues avec les pêcheurs
• buffle d’eau natation
• laver les éléphants
• Mesdames collecte des mauvaises herbes de la rivière pour la cuisson
• personnes lavage et de nettoyage